-COMMISSION DE L'ÉGLISE-

Un élément de valeur majeure de l'ensemble architectural est le porche gothique dit "flamboyant" qui ouvre au midi sur le jardinet jouxtant l'église. Il est urgent de revoir la maçonnerie (pieds-droits et arcade) et la menuiserie des portes.

Dans l'église, une inspection minutieuse a permis de constater que la couverture laissait filtrer l'eau qui mouille charpente et parquetage peint de la voûte. Les "rageurs" (points d'insertion des poutres-entraits dans les murs) pourrissent.

Il en est de même du toit de la sacristie qui a été récemment bricolé mais nullement remis en état de façon définitive et permanente. Dans ces conditions, il n'est pas envisageable d'entreposer, à nouveau dans la sacristie, quoi que ce soit. En attendant, il convient d'entreposer ailleurs les

objets précieux

que l'ASEPIC a découverts dans la sacristie.

 

L'association, qui compte Monsieur le maire parmi ces membres, espère bien pouvoir être de quelque utilité lorsque sont abordés, à la mairie, des sujets ayant un rapport avec la sauvegarde du patrimoine d'ILLIERS.

-Janvier 2001-

Le jeudi 8 février l'inventaire des trésors découverts dans la sacristie a été réalisé par Mme A.M. Joly, conservatrice des objets religieux au Conseil Général et aux Archives Départementales, en présence de C. Thisse, M.A Monier, Mlle M. Monier, Mme de Vial, Mme Legravier et le président de l'ASEPIC.

Un album contenant les photographies de ces objet sera bientôt proposé. Les Bâtiments de France seront consultés pour assainir la sacristie dans laquelle ils devraient être, à terme, exposés.

Par ailleurs, la réunion a permis de concrétiser les problèmes d'humidité et de tirer un premier bilan des efforts menés par la mairie.

-Février 2001-